Connect with us

Hi, what are you looking for?

Entretiens Écrits

L’entretien Exclusif Avec Audran

Bertrand K présente l’entretien exclusif de “Audran” en avant-première exclusive sur Info Music France.

Bertrand K
● Bonjour audran,
Tout d’abord merci de nous accorder cette interview exclusive, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de notre site info Music qui ne vous connaîtraient pas encore ?

audran
● Merci à vous pour la mise en lumière ! Je m’appelle Audran Cattin, j’ai 28 ans, je suis acteur et chanteur. J’ai été formé à la Classe Libre des Cours Florent, en 2017. J’ai été connu pour le rôle de Thomas dans la série Les Bracelets Rouges sur TF1. J’ai joué ensuite dans pas mal de séries, et beaucoup au théâtre cette année. J’interpréterai notamment le rôle de Charlie Dalton dans le Cercle des Poètes Disparus au Théâtre Antoine, à Paris, à partir de janvier 2024.Je fais de la musique sous le nom de audran, sans majuscule, depuis 3 ans. J’y chante, rap, et pose deux trois riffs de saxophone.

Je viens de dévoiler mon EP, un condensé de mes deux premiers projets, remasterisé cette fois par Edouard Carbone.

Bertrand K
● Pouvez-vous nous parler de votre parcours musical et de ce qui vous a inspiré à devenir chanteur ?

audran
● J’ai commencé petit, à Bordeaux, avec le solfège d’abord, et la découverte des cuivres. J’adorais la vibration de ces instruments. J’adorais le saxophone (qui est un bois par ailleurs, dû à la présence de l’hanche en bois, non présente sur la trompette ou le trombone par exemple). Mais j’avais les doigts trop petits, j’ai dû commencer par la flûte à bec aha ! Du coup, en arrivant au collège en 6ème avec l’option Musique, j’étais le meilleur de ma classe ! J’ai quand même pu jouer du saxophone, 4 ans plus tard.

Puis le lycée, avec le fils de ma prof de théâtre. Nous étions très amis, il était plus vieux, il avait un groupe de musique, j’étais fan. Avec mon saxophone, et mon mètre cinquante, je me suis incrusté. J’ai commencé avec eux. Nous nous appelions Les P’tits Papiers. Je posais du saxo, mais surtout j’ai appris à écrire, de la poésie d’abord, puis du rap, et un mix des deux finalement.

Puis solo à 18 ans, départ à Paris, j’ai créé des alter ego (comme Pessoa), je me suis d’abord appelé Lino Nayati (hommage à Ventura, et Nayati veut dire « celui qui lutte » en amérindien), puis Ocelot (mi chat mi jaguar), et enfin audran, maintenant, tout simple.

Ce qui m’a inspiré, voire aspiré, dans le vortex musical, c’est la beauté des mots, leur agencement (j’adore les assonances par exemple, ou la structure de certains mots, ou encore l’accouplement de deux mots improbables qui donne un sens nouveau aux phrases). Mais aussi,
l’universalité du langage musical, cette puissance que peut avoir une suite de notes. Ça a fait mouche tout de suite.

Bertrand K
● Comment choisissez-vous les thèmes de vos chansons et les sujets que vous abordez dans vos paroles ?

audran
● En fonction de ce qui m’arrive dans la vie, de mes états d’âmes, des cycles d’évolution, de maturation, mais aussi de ce qui m’entoure, des gens, de leurs peines, de leurs joies, de leurs réactions. Ou parfois juste une mélodie…

Bertrand K
● Pouvez-vous nous donner un aperçu de votre processus de sélection des chansons pour un album ou un concert ?

audran
● Tout est pensé au préalable, ou s’agence naturellement en fonction de l’histoire que je veux raconter dans l’album. Pour un album, j’essaye avant tout de proposer une histoire à l’auditeur,
à l’instar de mon dernier EP EMOJI (mars 2023), qui a été créé comme un court métrage auditif.
Pour la scène, j’aimerais faire pareil : apporter une histoire aux spectateurs, comme une pièce de théâtre. Qu’ils ne viennent pas voir une banale suite de morceaux, mais qu’ils soient transportés par un drame musical. Comme une comédie musicale presque ahah.

Bertrand K
● Comment choisissez-vous les collaborations avec d’autres artistes ou musiciens ?

audran
● Par rapport à l’admiration que je leur porte, et à l’amitié qui nous lie. Toutes mes collaborations, jusqu’à présent, sont amicales : Oscar Lesage, Stan, Jacopo Leone, Tom Carrey (ÔM)…

Bertrand K
● Parlez-nous de votre expérience en studio d’enregistrement. Quels sont les aspects que vous appréciez le plus ?

audran
● Comme je l’ai dit précédemment, j’aime quand tout est pensé au préalable. Mais ce qui me surprend toujours dans la création musicale (mais plus largement artistique) c’est la déconstruction qui se fait au moment où l’on crée, et la naissance d’une nouvelle étoile, presque plus belle que celle qu’on avait imaginée.

Bertrand K
● Comment décririez-vous l’évolution de votre musique et de votre style au fil des ans ?

audran
● Avec Lino Nayati, j’écrivais de la poésie rythmée. Sans musique, je pouvais poser mes textes sur n’importe quelles instrumentales. Mais c’était un peu indigeste. Beaucoup de mots compliqués, pas trop de sens. Puis j’ai appris à écrire selon une mélodie, trouver le mot juste plutôt que
de chercher le mot rare.
Le Rap faisait partie intégrante de toutes mes créations, j’aimais ce rythme, le fait de scander plutôt que de chanter, et j’étais poussé par une mode générationnelle.
Et enfin, le chant à pris le pas, et la Pop est revenue au galop. Tout se simplifie et je reviens à l’essentiel. Mon prochain album (à venir en 2024) est vraiment dans cette veine.

Bertrand K
● Question plus personnelle, En dehors de la musique qui occupe une grande place dans votre vie, Pour quelles autres choses vous passionnez-vous ?

audran
● J’ai énormément de lubies, que j’apprends d’ailleurs à calmer. Mais ça fait quand même bien rire mes frères. Je peux me passionner pour un truc pendant 3 mois et trouver une autre passion le mois suivant. Mais on est vraiment plus sur des lubies que sur des réelles passions.
Ce qui m’anime en dehors de mon métier, c’est mes amis et ma famille. Pour de vrai.

Bertrand K
● Y a-t-il un lieu ou un public particulier où vous rêveriez de vous produire un jour ?

audran
● Un concert au Théâtre du Peuple, à Bussang. C’est un lieu hors du temps dans la forêt. Le fond de la scène s’ouvre, et donne place à la forêt. C’est un décor fantastique, dans le premier sens du terme.

Bertrand K
● Cube à questions décalés

  • Imaginez que vous recevez un appel de la part d’Ed Sheeran en personne, qui vous propose de participer à son prochain album. Quelle serait votre première réaction face à cette proposition inattendue ?

audran
● OUI DIRECT ! Je suis fan de cet homme.

  • Vous partez en voyage dans le désert, et deux options s’offrent à vous pour occuper votre temps. Vous pouvez choisir d’emporter un carnet avec un stylo ou une tablette électronique. Quel choix feriez-vous, et pourquoi ?

audran
● Ça peut paraître cliché, mais en vrai le carnet. Parce que déjà la tablette électronique serait utile pour aller sur internet, et je doute que je capte en plein désert. Et puis elle risque de surchauffer le jour, ou de surgeler la nuit aha.
Et puis j’aime la sensation du papier sous les doigts, du stylo qui gratte, de la feuille qui se déchire. J’aime cette image d’Épinal de l’artiste romantique qui écrit dans un carnet.
Et puis l’écriture manuelle dit énormément sur notre personnalité. Après, je reste un jeune de 28 ans, j’adore écrire sur mes Notes de mon smartphone, on ne va pas se mentir.

Bertrand K
● Merci audran de m’avoir accordé cette interview


i2 Radio
La puissance de la musique urbaine, un concentré des meilleurs hits les plus marquants, tant actuels qu'issus du passé, rayonnant dans de nombreux pays à travers le globe.

Advertisement

Tu pourrais aussi aimer

Découverte

Découvrez le single ELECTRONIC "Liquid Skies" de Fonoptikon, un titre exclusif sur Info Music qui illuminera votre journée.

Tendances

Découvrez le single ELECTRONIC POP "I Can’t Feel" de K-Syran, un titre exclusif sur Info Music qui illuminera votre journée.

Découverte

Découvrez le single ALTERNATIVE ROCK "Miss U" de Sugar Scars, un titre exclusif sur Info Music qui illuminera votre journée.

Découverte

Découvrez le single ALTERNATIVE POP "Flames" de Myah, un titre exclusif sur Info Music qui illuminera votre journée.