Connect with us

Hi, what are you looking for?

Entretiens Écrits

L’entretien Exclusif Avec Lounaa

Bertrand K a le privilège de vous présenter en avant-première une entrevue exclusive avec l’artiste “Lounaa” sur Info Music France.

Bertrand K
● Bonjour Lounaa, Tout d’abord merci de nous accorder cette interview exclusive, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de notre site info Music qui ne vous connaitraient pas encore ?

Lounaa
● Bonjour, je m’appelle Louna, j’ai 17 ans, et mon nom de scène est Lounaa. Je suis originaire de Paris, mais je suis descendue dans le sud de la France à l’âge de mes 10 ans. C’est à partir de mes 14 ans que j’ai commencé à écrire pour extérioriser mes pensées, et à composer. Aujourd’hui, j’ai mon 1er EP « Ma génération » qui est sortie en février 2023 et dont je suis très fière !

Bertrand K
● Pouvez-vous nous parler de votre parcours musical et de ce qui vous a inspiré à devenir chanteuse ?

Lounaa
● Il faut savoir qu’un grand nombre de personnes de ma famille chantent… Ma cousine, ma grand-mère et ma mère ! J’avais déjà inconsciemment un pied dedans. Dès l’âge de 5 ans, j’ai commencé à prendre des cours de chants. C’est moi qui avais demandé à mes parents de m’inscrire puisque je savais que c’était ce que j’aimais faire. Puis très vite, on a déménagé et j’ai intégré le conservatoire de musique de ma ville. J’ai fait du solfège, que j’ai vite arrêté d’ailleurs parce que je détestais ça, et j’ai continué le chant, sans savoir les notes, mais tout à l’oreille. C’est d’ailleurs un de mes plus grands regrets de ne pas avoir continué le solfège, j’aurais adoré jouer du piano. J’ai aussi intégré une troupe de comédies musicales, qui avait auditionné plusieurs adolescents qui venaient du conservatoire. J’étais super fière de moi quand j’ai réussi l’audition.

On a fait plusieurs dates, la tournée a duré trois ans, c’était une comédie musicale sur Noël, et je faisais ce que j’adorais, jouer, danser et surtout chanter. Je crois que c’est à partir de ce moment-là où j’ai expérimenté pour la première fois l’enregistrement en studio. Malheureusement, il y a eu le Covid, et la tournée a dû s’arrêter après de merveilleuses années.

C’est là que mon père m’a acheté tout le nécessaire pour avoir un vrai petit studio dans ma chambre et que je lui ai confié le management de mon projet. Je m’enregistrais, j’essayais de m’accompagner au ukulélé, j’ai appris à en jouer pendant le confinement d’ailleurs ! J’ai beaucoup écrit, et j’ai même rencontré un musicien et compositeur de musique, qui est venu quelques jours chez moi pour m’aider à enregistrer et à trouver des prods. C’est en 2021, que j’ai sorti mon premier titre, « Aime Moi ». À sa sortie, mes potes, ma famille me félicitaient. Et j’ai aussi vite déchanté quand j’ai vu qu’à notre retour au collège, tout le monde savait. Je déteste être au centre de l’attention, et je suis très timide, ce qui n’aide pas quand on veut faire chanteuse son métier plus tard…

On s’est parfois moqué de moi, mais on m’a aussi encouragée. Certaines personnes de mon âge avaient la critique très facile sur mes musiques. Ils ne comprenaient pas que j’avais beaucoup de choses à dire, et que j’ai besoin de ça pour m’affirmer, étant extrêmement timides même si avec le temps, j’arrive à devenir plus confiante sur ce que je fais. Puis, j’ai commencé à murir, à rentrer au lycée et à voir mes textes changer et évoluer, à même regretter d’avoir fait la chanson « Aime Moi », puisque c’est la seule qu’on me cite quand je dis que je chante 😉 Je ne cesse d’évoluer, de naviguer entre les genres et styles de chansons, de rythmes, comme avec mon titre « Nuit d’été » sorti pour l’été 2023.

Bertrand K
● Comment choisissez-vous les thèmes de vos chansons et les sujets que vous abordez dans vos paroles ?

Lounaa
● Quand j’écris, je m’inspire de tout, de ce que j’entends, de ce que je vois, de gens qui discutent quand je suis dans le bus, de copines qui me racontent leurs histoires. Ça arrive même parfois que ça me vienne en plein examen, du coup j’écris à l’arrière de ma copie…

Bertrand K
● Pouvez-vous partager une anecdote amusante ou inhabituelle liée à une performance sur scène ?

Lounaa
● La première fois que j’ai chanté Aime Moi en 2021, c’était à un concert où je faisais la première partie avec d’autres jeunes. Avant de monter sur scène, je me prends les pieds dans les câbles et je tombe par terre… Heureusement que c’était en coulisses que personne ne m’a vu (mis à part les techniciens), j’étais tellement stressée, que je ne faisais même plus attention où est ce que je marchais, et je n’arrêtais pas de réviser les paroles dans ma tête par peur de les oublier. Finalement, tout s’est très bien passé ! J’ai juste eu en récompense un beau bleu au tibia…

Bertrand K
● Quels sont les défis auxquels vous avez dû faire face en tant que femme dans l’industrie musicale, et comment les avez-vous surmontés ?

Lounaa
● Je suis encore trop peu connue pour qu’il me soit arrivé ce genre d’obstacle. Mais pas besoin de l’avoir vécu pour en parler. Je le vois partout, dans les interviews, dans les clips vidéos, dans les reportages sur certaines artistes, la difficulté de la femme à s’élever dans le milieu artistique si elle n’est pas sexualisée. Après, je suis encore un peu jeune pour mettre réellement mon avis sur ce côté sombre de l’industrie musicale.

Bertrand K
● Parlez-nous de votre expérience en studio d’enregistrement. Quels sont les aspects que vous appréciez le plus ?

Lounaa
● Au studio d’enregistrement, qui est d’ailleurs à côté de mon lycée, je suis dans une autre bulle et un tout autre état d’esprit. Je dirais que comme un interrupteur, mon cerveau se met en mode « création ». J’adore entendre ce que devient la chanson qui a l’initiale, et souvent, avait un tout autre aspect. J’adore pouvoir me lâcher, penser à rien d’autre qu’à chanter et surtout pas aux problèmes d’adultes qui me guette et aux études…

Bertrand K
● Comment choisissez-vous les collaborations avec d’autres artistes ou musiciens ?

Lounaa
● La plupart du temps, je contacte où on m’écrit sur Instagram. Comme « Rosado », qui est un artiste que j’aime beaucoup et avec qui j’ai fait la chanson « Not My Fault ». Je m’étais abonné à lui sur les réseaux via un ami qui fait de la musique, et s’en est suivi qu’il m’a invité à poser ma voix sur son morceau. De nos jours, avec les réseaux sociaux, c’est bien plus simple d’écrire à quelqu’un pour proposer un projet commun. Il faut bien sûr, que j’aime le style de musique et la personne pour me lancer dans la production d’un duo musical.


Bertrand K
● Question plus personnelle, En dehors de la musique qui occupe une grande place dans votre vie, Pour quelles autres choses vous passionnez-vous ?

Lounaa
● Ma passion pour l’écriture est étroitement liée à la lecture. Je dévore des livres depuis petite. Je pense que c’est d’ailleurs à travers mes lectures que l’idée de jouer sur les mots m’a plu et que j’ai commencé à écrire. Pour moi, les livres sont une deuxième vie où l’on peut se réinventer en ce que l’on veut. On peut s’échapper d’un quotidien, d’une routine ennuyante rien qu’en tournant des pages. Et puis ce que je préfère, c’est l’odeur des livres neufs qui a une odeur caractéristique et qui fait ressurgir des souvenirs. C’est un peu ma Madeleine de Proust !

Bertrand K
● Avez-vous des rituels ou des habitudes avant de monter sur scène ?

Lounaa
● Avant de monter sur scène, je bois un thé au gingembre et au miel, ma grand-mère m’a toujours dit que c’était bon pour la voix. Je suis aussi énormément stressé, alors je fais des exercices de respiration et des vocalises pour éviter d’avoir une mauvaise surprise sur scène. On m’a aussi dit que le stresse prouvait qu’on avait du talent, alors ça m’toujours rassurée !

Bertrand K
● Cube à questions décalés

  • Vous êtes en plein concert et soudain, une coupure d’électricité plonge la scène dans l’obscurité. Que se passe-t-il dans votre esprit ? Comment réagissez-vous ?
  • Imaginez-vous sur une île déserte, avec la possibilité d’emporter uniquement deux albums musicaux. Quels albums choisissez-vous pour vous accompagner dans cet isolement ? Pourquoi ceux-ci en particulier ?

Lounaa
● Je crois que je stresserai à mort ! Je ne sais pas si j’oserais continuer a Capella… Je pense que mon cerveau serait en surchauffe et que je ferais n’importe quoi pour sauver les meubles ! Peut-être que je sortirai de scène et que je reviendrai quand le problème serait résolu, en reprenant la chanson du début avec bien plus d’énergie. Vaux mieux le refaire, que de ne rien voir ni ne rien entendre ?

● C’est une question très compliquée, partir avec seulement deux albums… Je prendrai sûrement l’album de France Gall « Évidemment », qui m’a bercé toute mon enfance à fond dans la voiture. Et pour prendre quelque chose d’un tout autre style, « Cyborg » de Nekfeu, que j’ai énormément écouté depuis sa sortie et toujours aujourd’hui. J’aime la façon dont Nekfeu se sent en décalage avec son époque, ce qu’il évoque très justement dans ses textes, auxquels je m’identifie assez. J’ai tout de même beaucoup hésité avec l’album « Mauvais œil » de Lunatic, qui est un véritable classique du rap français de par le style très différent de Booba et d’Ali.

Bertrand K
● Merci Lounaa de m’avoir accordé cette interview


i2 Radio
La puissance de la musique urbaine, un concentré des meilleurs hits les plus marquants, tant actuels qu'issus du passé, rayonnant dans de nombreux pays à travers le globe.

Advertisement

Tu pourrais aussi aimer

Hits du Moment

Découvrez "Undeclinable Ways" de Partinico Rose, une exclusivité Info Music qui promet de captiver les auditeurs et de les transporter dans un voyage musical...

Découverte

Bonnie Milne nous dévoile "Stolen Night Sky". Un single qui promet de captiver les auditeurs et de les transporter dans un voyage musical inoubliable.

Hits du Moment

Découvrez "Voyager" de Davide Randazzo, une exclusivité Info Music qui promet de captiver les auditeurs et de les transporter dans un voyage musical inoubliable.

Tendances

Rhea Francani frappe fort avec son single, « Fight Back ». Une chanson qui promet de captiver les auditeurs et de les transporter dans...