Connect with us

Hi, what are you looking for?

Entretiens Écrits

L’entretien Exclusif avec Silvurdrongur

Je m’appelle Trygvi et je viens des îles Féroé, également connues sous le nom de Silvurdrongur. Je travaille à plein temps en tant qu’artiste.

Bertrand K.
● Bonjour Silvurdrongur,
Tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de nous parler ! Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs d’Info Music qui ne vous connaissent pas encore ?

Silvurdrongur
● Bonjour Bertrand,
Avec plaisir, et aussi !
Je m’appelle Trygvi et je viens des îles Féroé, également connues sous le nom de Silvurdrongur. Je travaille à plein temps en tant qu’artiste, utilisant uniquement l’une des plus petites langues du monde, à savoir le féroïen, parlée par moins de 100 000 personnes dans le monde. Je suis écrivain, cinéaste et musicien. Ce dernier point est probablement le plus important pour cette interview.

Bertrand K.
● Quelle a été la principale inspiration derrière votre double-single « Spælidrongur + Shamandrongur », également en relation avec le nouvel album qui sortira en juillet ?

Silvurdrongur
● La principale inspiration derrière ces morceaux est probablement la raison même de la création de l’album. Je pense que ces deux morceaux incarnent le genre de paysage sonore et d’univers musical que je peux ressentir en moi – ou entendre quelque part dans l’éther. L’inspiration principale était d’essayer d’explorer un paysage musical inexploré et de trouver quelque chose qui n’existait que dans notre imagination.

Bertrand K.
● Comment décririez-vous le processus d’écriture de ces chansons ?

Silvurdrongur
● Spælirongur (Game Kid) a été le premier morceau que moi et mon bon ami + producteur, Eyðfinn (alias Ayphin) avons créé pour cet album. C’était le lendemain de G! L’année dernière au Festival, nous avions la gueule de bois et nos deux copines avaient quitté le pays pour jouer un spectacle (Dania O. Tausen & Jazzygold, de grands artistes). Ayphin a déposé les échantillons que j’avais rassemblés, il a créé les motifs de batterie et nous avons créé le synthétiseur distinct que j’aime tant dans ce morceau. Tout s’est déroulé assez bien et facilement. J’avais déjà écrit une version des paroles : « MON DIEU JOUE / MON DIEU RIGE / MON DIEU SAUTE / MON DIEU COURIT / MON DIEU DANSE » – je voulais juste imaginer un Dieu enfantin qui était joyeux à propos de son création. Je suis très content de la prestation criarde de celui-ci, ma voix était parfaitement ruinée après 4 jours de la plus grande fête musicale annuelle des îles Féroé.

Bertrand K.
● Quels défis et réalisations avez-vous rencontrés lors de leur enregistrement ?

Silvurdrongur
● Spælirongur est venu assez facilement, mais Shamandrongur (Shaman Kid) était une chanson compliquée à faire. Il a une structure rampante en forme de serpent avec un début lent, un point culminant soudain dans le premier tiers de la chanson, puis un nouveau début lent et un nouveau grand point culminant, et encore une fois une montée en puissance et une grande sortie à la fin. Notre échantillon principal est une sorte de chamane groenlandais que nous avons trouvé, et dans la seconde moitié de la chanson, nous avons échantillonné un groupe de baleines pour un paysage sonore assez extraterrestre. C’était un défi de faire fonctionner la performance vocale, car les paroles sont complexes, il y a beaucoup de mots, des vibrations différentes et des flux. Nous avons essayé beaucoup de variantes avant d’en arriver là, je pense. Au moins, nous avons eu le sentiment de réussir, une fois terminé.

Bertrand K.
● Avez-vous prévu des concerts aux Îles Féroé ou à l’étranger ? Si oui, comment comptez-vous les mettre en scène ? Quelle est votre configuration habituelle ?

Silvurdrongur
● J’ai quelques grands concerts prévus aux îles Féroé, en Islande et en Italie cet été/automne 2024. Nous travaillons sur une configuration pour 5 personnes : une contrebasse, un violoncelle (tous deux avec des tonnes d’effets), batterie électronique (SPD-SX), quelques pads d’échantillons (MPC/SPDS404MKII), + chant. Je pense que c’est une configuration vraiment sympa, mais malheureusement, elle ne voyage pas très bien. Ayphin et moi aurons probablement un plan de secours composé de pistes d’accompagnement et de chant, même si cela ne m’excite pas vraiment. Je veux que les performances soient organiques, imprévisibles, avec une saveur de jazz et une teinte de punk.

Bertrand K.
● Y a-t-il un message particulier que vous souhaitez transmettre à travers votre musique et ce nouvel album en particulier ?

Silvurdrongur
● Pas un message particulier, non, mais j’étais très occupé par l’écriture de mon prochain roman lorsque nous avons réalisé l’album. Le thème principal du livre est l’apocalypse, car il suit un personnage obsédé par le malheur et l’effondrement imminent, et il étudie toutes les extinctions massives majeures et autres destructions historiques. Ces thèmes se sont définitivement infiltrés dans les paroles, mais je ne veux pas que la musique donne une ambiance doomer, au contraire, je suis vraiment un bloomer. Mais il est clair que nous devons affronter nos problèmes de front, tout en gardant un esprit léger. C’est à cela que sert l’art.

Bertrand K.
● Vous avez un style tout à fait unique. Quelles sont les influences musicales et artistiques qui l’ont façonné ?

Silvurdrongur
● Travailler avec Ayphin m’a beaucoup influencé. Nous avons un groupe ensemble appelé AGGRASOPPAR, qui inclut également ma petite amie, Dania O. Tausen. Nous avons sorti quelques albums et cela a été un merveilleux espace sécurisé pour essayer différents styles, découvrant de nouvelles expressions en cours de route. En plus de ces deux grandes inspirations, j’aimerais mentionner des artistes féroïens incroyables comme ORKA, Horrse/Ragnar Finsson, Jakku, Joe & The Shitboys, Eivør, Klingra, Budam, Ævintýraferðin, Niels Midjord, Ólavur Jákupsson, Kári Sverrisson, GÓWA, Jazzygold, Marianna Winther, Supervisjón, Kóboykex, pour ne nommer que la pointe de l’iceberg. J’ai la chance d’être entouré de tant d’artistes incroyables qui me poussent à mes limites, qu’ils le sachent ou non.

Bertrand K.
● Quelle importance accordez-vous à la dimension visuelle dans la transmission de votre message artistique ?

Silvurdrongur
● Il est important de souligner mes collaborations. J’ai eu de superbes partenariats avec le photographe Gwenael Akira Helmsdal Carré et l’artiste visuelle Heidi Andreassen pour les pochettes de mes albums. L’album est actuellement en cours de livraison vers les îles Féroé, et j’ai vraiment hâte de le voir. Je n’ai pas encore réalisé de clips vidéo pour cet album, simplement parce que je n’en ai pas eu l’énergie. Cependant, je pense que la musique et les œuvres visuelles qui l’accompagnent parlent d’elles-mêmes.

Bertrand K.
● Cube de questions décalé :
1 – Si vous étiez sur une île déserte et que vous ne pouviez emporter que deux albums avec vous, lesquels choisiriez-vous ?
2 – Quel a été le premier concert auquel vous avez assisté ?

Silvurdrongur
● Réponses :
1 – Je choisirais Push the Sky Away de Nick Cave and the Bad Sees. Et puis… Je pourrais juste dire le nouvel album d’Adrianne Lenker, Bright Future, car il me fait pleurer de la meilleure des manières.
2 – Le premier show dont je me souviens, c’était Europe at the G ! Festival en 2005. Final Countdown a été un énorme succès.

Bertrand K.
● Merci beaucoup pour cette interview !


i2 Radio
La puissance de la musique urbaine, un concentré des meilleurs hits les plus marquants, tant actuels qu'issus du passé, rayonnant dans de nombreux pays à travers le globe.

Advertisement

Tu pourrais aussi aimer

Découverte

Cherylann Hawk nous présente "Love & Gratitude", un titre envoûtant qui promet de captiver les auditeurs et de les embarquer dans un périple musical...

Découverte

"CBAYAOM" de Fxrrvst, est le single envoûtant qui promet de charmer les auditeurs et de les plonger dans une expérience musicale unique.

Découverte

"Save" de Trunk, le single envoûtant qui promet de charmer les auditeurs et de les plonger dans une expérience musicale unique.

Découverte

Patti Spadaro nous présente "Glass Shatters", un titre envoûtant qui promet de captiver les auditeurs et de les embarquer dans un périple musical exceptionnel.