Notre belle surprise musicale du jour s’intitule “San Fairy Ann” (Une expression française anglicisée par les soldats britanniques  de la première guerre mondiale : « Ca nʼfait rien »), par l’artiste Sly.

Le vidéo clip, qui nous renvoie en 1918 et conte les champs de bataille de la Somme, et un chef d’oeuvre, un must-see de tous tant il partage les messages, les erreurs du passé, et l’espoir dont nous avons besoin.

SLY sortira son nouvel album du même nom  en février prochain. Le chanteur expose ce nouveau projet ainsi que le nouveau single du même nom en interview pour Infomusic.

Tout d’abord, pour les lecteurs qui ne le savent pas encore, peux-tu nous expliquer pourquoi le nom de SLY ?

Mon vrai prénom est Sylvain. On m’appelle Sly depuis tellement longtemps que j’en avais oublié l’origine. Mais il y a peu de temps, j’ai croisé un ami que je n’avais pas vu depuis un moment et qui m’a rappelé que c’était lui qui m’avait appelé ainsi lorsqu’on étaient gamins , une période où il s’amusait à transformer tous les prénoms de ses potes.  Alors je suis devenu Sly 🙂

Ça fait maintenant près de 10 ans que tu es dans le milieu de l’industrie musicale, en commençant depuis Londres en tant que Chanteur, guitariste et pianiste des Rabeats. En prenant le recul que tu as aujourd’hui, qu’est-ce que tu tires comme leçon de ces dernières années ?

L’exigence. On se doit de rêver pour créer mais il faut également beaucoup travailler,ne pas laisser trop de place au hasard. Ces 20 dernières années notamment au sein des Rabeats m’ont enseigné cela. J’ai également appris à monter sur scène comme un cavalier monte son cheval.  Le trac est toujours présent (surtout juste avant) mais au fils des concerts, la confiance en soi grandit jusqu’à devenir une seconde nature. Une chose est sûre, le public est toujours bienveillant lorsque l’on est sincère. C’est un feedback naturel.

Lorsque l’on regarde le clip de San Fairy Ann, la mise en scène, l’histoire… on voit un certain intérêt pour l’univers cinématographique. Est-ce que c’est une discipline sur laquelle tu as toujours prêté un certain intérêt ?

Oh que oui! Je m’amuse même souvent à me refaire mon top 5 des films que j’emmènerais sur une île déserte. 

Aujourd’hui je dirais  : 1: Matrix, 2: Once upon a time in America, 3: Peter’s friends, 4 : Les choses de la vie, 5: Le goût des autres.

J’aime aussi beaucoup les séries. J’ai envie de citer “The peaky blinders”. Cette série Britannique m’a beaucoup touché car au delà de l’histoire de ces peaky blinders, elle montre le traumatisme des soldats anglais revenus des tranchées juste après la première guerre mondiale. En outre, les personnages citent souvent la Somme, la région où je vis et où le clip a été tourné.

Quel message ou univers défends-tu derrière ce single et que pourrons-nous attendre de ton ton
prochain album ?

Avant tout, je voudrais expliquer le titre de ce single “San Fairy Ann”. Lors de la première guerre mondiale, les Britanniques ont transformé l’expression française “Ça n’fait rien” en “San Fairy Ann”. De là est partie l’idée du clip qui l’accompagne. C’est l’histoire terrible d’une jeune infirmière de la croix rouge éprise d’un soldat anglais qui reçoit une lettre lui annonçant que son amour est mort sur le champ de bataille. Ce clip dénonce l’horreur de toutes les guerres et des drames qu’elles engendrent inévitablement. 

Musicalement mes références sont très claires, il s’agit de la Brit Pop. En résumé : les Beatles et tout ce qui en a découlé. J’aime m’attarder sur les mélodies, les peaufiner jusqu’à ce qu’elles me semblent fluides. Même chose pour les paroles,  je m’attache beaucoup aux sonorités. Parfois, une phrase peut me plaire hors contexte mais si elle me semble heurter le rythme de la mélodie, je la retravaille jusqu’à en être pleinement satisfait. . Je me suis rendu compte à postériori, lors d’une ITW,  que le thème de prédilection de mon album était d’être soi même, c’est la condition pour trouver le bonheur. 

Comment vis-tu cette période coupée de scène ? As-tu d’autres projets pour 2021?

La scène fait partie intégrante de la vie d’un musicien alors forcément je me sens frustré. La relation “Live” avec le public me manque car elle est irremplaçable alors en attendant… je patiente (Je continue de composer).

 J’ai hâte que mon album puisse enfin sortir (normalement le 05 février 2021) et j’espère de tout mon coeur pouvoir aller le jouer sur scène au plus vite.

 ET bien-sûr, fin 2021, la tournée des Rabeats reprendra de plus belle !

Partez à la découverte de “San Fairy Ann”:

Add comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *