Arin Ray nous fait découvrir un classique moderne dans “Have A Seat”.
En quelques secondes, “A Seat” d’Arin Ray invoque immédiatement le style de Kenneth “Babyface” Edwards. Au début de sa carrière, le crooner basé à Los Angeles a déjà développé un talent pour la “musique de personnes adultes”, et son dernier “A Seat” n’est pas différent.

C’est un équilibre intéressant que Ray possède: créer des sons qui trouvent facilement une maison comme une offre avant-gardiste dans notre paysage actuel, tout en canalisant sans à-coups les formules rétroactives qui faisaient un bon classique à l’ancienne.

“A Seat” sert de suivi au “Change” assisté par Ray de Kehlani et trouve le chanteur séduisant un amoureux avec un avant-goût délicat.